RDV polyamoureux

Publié le par Noémie

Rencontrer plusieurs personnes qui partagent des points de vues concernant l'amour, la manière de vivre des relations amoureuses - des personnes polyamoureuses quoi. Un rêve? Et bien, aux Etats-Unis et dans les pays germanophones, c'est déjà réalité! Il y a des rencontres poly dans plusieurs grandes villes (Berlin, Vienne, Munich, ... voici la liste). Moi j'assiste assez régulièrement à celui de Stuttgart (où un de mes petits copains habite).

 Alors comment ça se passe concrètement? A Stuttgart, il y a un RDV mensuel depuis un an: même bar, même heure, un samedi après-midi. Un groupe d'environ dix personnes, mais parfois jusqu'à vingt-cinq.  Au début, tout le monde se présente à tour de rôle, et puis les discussions s'enchaînent ou quelqu'un propose un sujet qui l'intéresse/préoccupe.
Parfois les discussions sont plus axées sur des réflexions théoriques ("pourquoi la monogamie prédomine-t-elle?"), parfois c'est un échange d'expériences ("comment vous faites quand vous rencontrez quelqu'un qui vous intéresse, quand es-ce que vous lui dites que vous êtes polyamoureux(se)?").
Il y a parfois des témoignages, la dernière fois d'une jeune femme qui a grandi quelques années dans un mariage de groupe, c'est-à-dire deux couples avec leurs enfants sous le même toit et sa maman sortait avec son père et le père de l'autre famille et ainsi de suite.
Il arrive qu'on discute d'un cas concret personnel, d'un problème que quelqu'un a actuellement, une question qu'on se pose. Ou on pose des questions aux autres ("tu es chrétienne et poly, comment tu fais, ce n'est pas en contradiction avec la bible?")

Le plus souvent, c'est un mélange de tout! Et on rigole. Et on se sent à l'aise parmi ces gens d'âges très différentes avec qui on a (au moins) une chose en commun.
Il y a des amitiés qui se sont liées et des couples qui se sont formés grâce à ces rencontres...

Edit (janvier 2010): il y a des rencontres plus ou moins reguliers dans certaines villes de France, de Belgique et de Suisse annoncés sur polyamour.info et sur polyamour.be

Commenter cet article