Menage à trois contre ennui conjugal

Publié le par Noémie

Hier, j’ai discuté avec un ami. « Ca ne m’intéresse pas d’avoir une femme qui m’attend à la maison, cela m’ennuie. » m’a-t-il confié. « Mon rêve serait d’être avec une femme en toute liberté » Je voulais savoir de quel genre de liberté il parlait, et il m’a ensuite expliqué qu’il rêve d’une relation stable et plein d’amour avec une femme avec qui il pourrait fonder une famille. Une relation qui laisse à chaque un la liberté d’avoir des relations avec d’autres personnes, fait de plaisirs charnels et de sentiments. « Mon rêve serait une relation à trois, avec une femme et moi au centre et un autre homme ou une autre femme » a-t-il poursuivi. Il faut dire qu’il est bisexuel, et donc cette option s’impose presque. J’ai déjà lu de ce genre de relation à trois, mais je n’ai jamais entendu formuler quelqu’un ce rêve de vive voix.

Nous avons ensuite discuté de la difficulté de trouver quelqu’un qui accepte ce genre de relation et je lui ai recommandé le livre « aimer plusieurs hommes » de Françoise Simpère qui décrit justement le genre de relation ‘centrale’ dont rêve mon ami, avec un couple qui habite ensemble et a des enfants mais qui laisse la place à d’autres amours et désirs.  

Et si il n’était pas au centre d’une relation, mais un amour parmi d’autres d’une femme ? Mon ami m’expliquait alors que ça lui plairait autant, car il y aurait alors une espèce d’esprit de compétition. « Toujours donner le meilleur de moi-même, car je sais que la femme ne m’ « appartient » pas, elle ne m’attend pas à chaque fois à la maison. Je ne risque pas de me laisser aller, prendre du ventre, passer des soirées avec une bière devant la télé et ce genre de choses. »

Le mot ‘compétition’ ne m’a d’abord pas plu du tout, mais je comprends le raisonnement de mon ami. Et d’après tout, un tout petit peu d’esprit de compétition peut avoir des aspects tout à fait positives.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

françoise 10/06/2008 22:55

Par expérience, je pense qu'il n'y a pas un couple et des amours satellites autour, mais deux individus vivant des amours plurielles (et uniques chacune dans leur genre)avec d'autres.( le couple n'est pas fondamental) Ce qui fonde un lien particulier, c'est d'avoir des enfants avec quelqu'un; c'était notre seule limite: on ne fait pas d'enfants ailleurs. Par contre, l'intensité des sentiments et du désir peut varier d'une personne à l'autre selon les moments de la vie, sans forcément qu'il y ait compétition. Et (hélas:) ) les amours plurielles n'empêchent pas tous les hommes de prendre du ventre avec l'âge... mais ça les oblige à séduire en permanence, physiquement ou intellectuellement, ou affectivement, tous n'ont pas les mêmes dons!